Aimer Mayotte d'amour...

Blog de lepetitjournaldemayotte : Le Petit Journal de Mayotte, Aimer Mayotte d'amour...

Gil Renaud fait partie de ceux qui aiment MAYOTTE, d'amour, de navigation, d'exploration... Sa peinture exprime un sentiment d'admiration de la vie simple avec la Nature telle que l'offrait avant, l'île aux parfums. Sa curiosité lui fait dénicher la réalité des légendes... "la Résidence" de Dzaoudzi aurait été bâtie selon des plans de Gustave Eiffel? Impossible déclare t-il, en ayant simplement vérifié la date de naissance de cet homme célèbre dans le dictionnaire, il aurait eu alors seulement 9 ou 10 ans à l'époque de cette construction...

Gil Renaud a amplifié ses couleurs... Il trouve celles de son ouvrage "Mayotte" qui est un carnet de voyage, "tristes" et dela ne vient pas de l'impression ni du papier. Sa façon à lui de faire des amis c'est la véritable convivialité, autour d'un verre à boire, comme lors de ce vernissage. Il enseigne la peinture aussi, dans l'arrière cour de cette unique galerie de peinture à Mayotte.

Gil a son franc parler. Les peintres sont parfois révolutionnaires; lui  
serait plutôt "évolutionnaire". Conscient de son chemin. Il sait comme G.Bachelard dans "La formation de l'esprit scientifique" que le peintre s'engage parfois dans une voie sans issue... 

L'artiste n'intéresse que peu le monde politique et il leur rend bien. Peut être cette exposition sur "Mayotte autrefois" mettra encore plus en évidence l'impasse dans laquelle se fourvoie actuellement cette caste politique qui ne pense qu'à l'argent. 
Il suffit de lire France Mayotte du jour pour voir confirmer les doutes que l'on pouvait avoir sur l'étendue de la corruption. Mayotte est dans le groupe des pires départements pour la délinquance. 

L'argent attirant les voleurs, il serait temps d'investir dans la culture afin de penser à autre chose. Le département culturel à Mamoudzou porte un nom incompréhensible, et ne fait que justifier la distribution de subventions dans un domaine bien trop étriqué. Il serait une preuve d'ouverture d'esprit de montrer d'autres formes culturelles aux jeunes. 

Et dans le domaine des arts visuels il y a surement beaucoup à faire afin d'éviter le plagiat qui a fait la une de France Mayotte du jour; la déléguée à la communication dans le domaine écologique de Dzaoudzi  a tout simplement copié une plaquette de présentation d'une ville canadienne pour la présenter à Mayotte. 

La nouvelle génération sait donc bien polir son image, à l'égal des cités nordiques, mais Gil Renaud ne fait pas semblant... Il recherche la couleur dans la vie quotidienne à Mayotte, sans doute pour oublier un peu le Mayotte actuel et revivre ce qui était un véritable Paradis...  

Gil a un site Facebook, c'est "L'arabesque-galerie d'art". Il organise chaque année le salon de la peinture de Mayotte, au mois de mai en général, ouvert à tous les peintres et sculpteurs de Mayotte.

Bientôt un reportage plus personnalisé..

DD. 

jeudi 11 décembre 2014 19:56 , dans Actions culturelles


Le climat et la vie.

Blog de lepetitjournaldemayotte : Le Petit Journal de Mayotte, Le climat et la vie.

L'article du Monde de ce jour "Sivens, un drame de la décision publique à la française" se termine par " Cette évaluation doit être transparente, directement accessible au public. Elle doit être produite au début du projet, et éventuellement révisée au cours du temps, et non pas seulement quand la situation devient conflictuelle".
Comment est il possible d'en arriver là? Il est probable que le sujet n'a pas été repris par les médias pour provoquer la réflexion.
Mais surtout, comment peut on énoncer clairement ce qui n'est pas conçu clairement?
Les complexités des règlements induisent une forme de corruption politique et de multiplication des conflits d'intérêts locaux qui finalement sont rarement contrôlés. Il faut une tension comme à Sivens pour les révéler. A Mayotte, il y aurait de nombreux cas de corruption et de dégats environnementaux à contrôler, mais qui sont cachés et oubliés.
Par exemple l'épandage de l'unité de traitement des eaux de Mamoudzou, directement dans le lagon, du fait que l'entretien ne permettait pas de retirer des boues trop abondantes. Aucun journal ne s'en fait l'écho... L'inefficacité du ramassage des déchets et ordures par les agents municipaux est aussi une atteinte écologique au lagon de Mayotte. La pêche illégale n'est pas contrôlée ...
Les plages sont tout juste surveillées, et Sakouli vient d'être fermée à la baignade pour sa pollution liée au déversement des eaux usées trop abondantes.
Tournons nous alors vers des informations scientifiques afin de mieux comprendre notre impact sur la planète. L'ouvrage de F.Hallé, "La condition tropicale" donne de nombreuses pistes .
Dont les recherches de Dobzhansky. "Les idées évolutionnistes ont pris là un virage qui a conduit à trois nouveautés; aux latitudes les plus basses les contraintes majeures auxquelles les êtres vivants doivent faire face ne sont pas de nature physique, ce sont des contraintes biotiques, dues aux autres êtres vivants qui les entourent.
Face à ces contraintes biotiques, une forme originale d'évolution se fait jour, fondée sur des interactions entre les êtres vivants, la co-évolution plantes-animaux.
L'évolution est deux fois plus rapide entre les tropiques qu'elle ne l'est aux latitudes moyennes. "

C'est ce qui répond déjà en partie à la question, posée par des biologistes des végétaux, de savoir pourquoi aucune espèce n'arrivait à dominer toutes les autres dans la forêt tropicale. C'est que l'union fait la force, et c'est l'union qui permet la vie.
L'essai de culture des hévéas uniquement, en Amazonie par J.Ford, avec la constitution d'un site appelé "Fordlandia" a démontré qu'un seul type de végétal ne peut lutter contre les parasites qui finissent par le toucher.
Si les végétaux prennent des formes diverses entre les tropiques, et les animaux ont des tailles très variables du gigantisme au tailles macroscopiques, les algues semblent donner leur meilleur rendement aux latitudes moyennes.
Les principes de l'évolution sont donc différents selon le milieu.
Nos lacunes énormes du côté de la Biologie Marine ne permettent pas encore d'appréhender l'impact direct et indirect de la croissance de la population humaine sur la vie sauvage. Quelques chiffres seulement émergent de ci de là. (voir les articles précédents) 
Si la Guyane a pris de l'avance sur l'étude de son milieu naturel, il reste à construire des projets scientifiques qui pourront informer clairement les dirigeants, qui à ce jour, à Mayotte comme en de nombreuses et diverses responsabilités, pensent plutôt à s'enrichir sur les crédits publics que briller par leur générosité démocratique.

DD.
 

 

jeudi 04 décembre 2014 15:22 , dans Placer l'homme en harmonie avec la nature !


Agora, c'est maintenant, à Mamoudzou !

Blog de lepetitjournaldemayotte : Le Petit Journal de Mayotte, Agora, c'est maintenant, à Mamoudzou !

Voilà une épicerie de quartier comme on aime...  Francine vous accueille, de 7h à 20 h avec un grand sourire comme vous pouvez le voir. Agora, s'est ouvert il y a un an, proche du carrefour de la route de la convalescence, sur les hauts de Mamoudzou, quartier de l'Hopital. On peut trouver de quoi se restaurer, des barquettes pour ceux que le travail occupe toute la journée, le café pour la pause, le journal, des primeurs, on peut faire des photocopies, bref, Agora c'est maintenant!
Du lundi au samedi, il y a tout de même des gens courageux qui travaillent bien.. On peut assez facilement se garer au bord de la route de Cavani. 

DD.   
 Blog de lepetitjournaldemayotte : Le Petit Journal de Mayotte, Agora, c'est maintenant, à Mamoudzou !

DD. 

jeudi 27 novembre 2014 07:16 , dans Les boutiques qui rendent bien service !


Sixt, location piégée en Europe...

Il n'y a pas de photo... Mais cette firme internationale de location et venue ici pour essayer de dénicher des informations sur notre reportage bien gênant. 
Il suffit de lire ici pour comprendre le genre de service offert par cette marque de location:

http://www.linternaute.com/auto/comparatif/loueur-de-voitures/sixt/avis/6433.shtml

Le site dénonce des stratégies très peu commerciales, en cherchant le bénéfice maximal sur votre dos. Et pour se faire connaître , de superbes spots publicitaires à la télé.

On vous aura prévenu... Nos journalistes n'ont pas validé Sixt comme location dans leurs déplacements et reportages. 

DD.  

mardi 25 novembre 2014 19:24


3000 milliards de dollars perdus par an !

Blog de lepetitjournaldemayotte : Le Petit Journal de Mayotte, 3000 milliards de dollars perdus par an !

Ce n'est pas le budget du Conseil Régional de Mayotte ... Ce n'est pas l'expression favorite du capitaine Haddock, dans les aventures de Tintin à Mayotte. Ne cherchez pas, une infime partie a été perdue à Mayotte, et vous ne trouverez rien au fond du lagon, ce n'est pas un trésor de pirates à découvrir. 

Vous ne le sentirez pas en allant à la plage, ni en entrant dans l'eau... Mais les océans deviennent plus acides. Je vous en ai déjà parlé dans un précédent article. Histoire d'enfoncer le clou, voici un autre globe terrestre, celui de l'acidification des océans.
 
http://www.notre-planete.info/actualites/4136-carte-acidification-oceans

Notez selon cette carte, que l'acidité de l'Océan Indien dans la région du canal du Mozambique serait de 8.05 . Le Ph idéal est de 8.2, et selon les calculs des spécialistes, une baisse de 0.1 correspond à une augmentation d'acidité de 25%.  Ce qui rend la vie du corail, sensible à ce facteur, plus lente.
D'après mon enquête, je souhaitais connaitre si des données avaient été relevées par des services d'analyse et de surveillance à Mayotte.
Mais aucun n'a pu me trouver des données à exploiter.
La mesure du Ph, assez précise demande de caler l'instrument, ce qui n'est pas facile. La réponse de l' ARS est qu'elle ne prend pas ce facteur dans la qualité de l'eau de baignade.

Ainsi dans notre société industrielle, les bénéfices réalisés par les grands groupes mondiaux, se font au détriment de la Nature.

Suite à des problèmes de logiciels, je n'ai pu mettre en ligne qu'une seule (médiocre) image. Voilà encore les merveilles de notre technologie électronique balbutiante ! Explication:  la rédaction du Petit Journal utilise le matériel Apple et le logiciel Aperture recommandé et compatible. Il semble que le vieillissement (obsolescence programmée?) provoque des anomalies dans le traitement des images et Aperture a des disfonctionnements permanents. Comme quoi, Apple pousse les consommateurs à acheter comme les autres fabricants... L'esprit Apple? (à suivre)

DD. 

lundi 24 novembre 2014 18:19 , dans Une goutte de biologie marine dans l'ocean indien.


|

ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à lepetitjournaldemayotte

Vous devez être connecté pour ajouter lepetitjournaldemayotte à vos amis

 
Créer un blog